Déplacements en vélo : Réponses d’Osons la démocratie au collectif « Quimper En Roue libre »

 

Déplacements en vélo : Réponses d’Osons la démocratie au collectif

———- Message ———-
De : Quimper en Roue Libre - Collectif quimpérois d’usagers du vélo pour les déplacements utilitaires créé en juin 2013.
Date : 18 mars 2014 16:53
Objet : Message à l’attention des 7 candidats aux élections municipales de Quimper
À : kemper.osonslademocratie@gmail.com

 

Madame, Monsieur,

Nous militons pour que la ville de Quimper et la Communauté de Communes réservent un meilleur sort au vélo, afin que nous soyons de plus en plus nombreux à CHOISIR de nous rendre au travail, de faire nos courses et d’emmener nos enfants à l’école à vélo sans avoir l’impression de risquer notre vie plusieurs fois par trajet.

Quimper vient d’enregistrer, pour la deuxième fois en trois mois, un pic de pollution aux particules fines, qui s’est maintenu pendant près d’une semaine. C’est inquiétant pour la population locale, et plus particulièrement les personnes âgées, les jeunes enfants et les sportifs. Pourtant jeudi, au coeur de ce pic, on pouvait voir vers 14h30 des files de voitures entrer au pas dans Quimper, avec la plupart du temps un seul automobiliste à son bord. N’est-il pas urgent d’encourager plus vivement ceux qui le peuvent à choisir le vélo pour leurs déplacements ordinaires ?

Quel est votre projet concret pour que nous soyons plus nombreux à laisser notre voiture au garage et que l’on réapprenne à se déplacer régulièrement à vélo dans et autour de Quimper…?

Souhaitez-vous favoriser l’apprentissage du vélo en ville chez les enfants, et si oui, comment vous y prendrez-vous ?

Madame Le Bal juge la création de pistes cyclables trop coûteuse. Mais alors que penser du coûts des cancers, de l’obésité et d’autres maladies liées à la pollution de l’air ou à l’inactivité ? Quelle est votre opinion sur la question ?

L’enquête détaillée que nous menons auprès des Quimpérois relève des sérieux manques sur plusieurs grands axes de déplacements à travers la ville, la dangerosité avérée des rond-points pour les cyclistes, et le manque d’éducation d’automobilistes qui oublient d’utiliser le rétroviseur avant d’ouvrir leur portière sur une bande cyclable, ou se garent sur les bandes… Des Quimpérois et Ergué-Gabériquois aimeraient une location de vélo de type Vélib’. D’autres déplorent l’absence d’abris à vélos protégés de la pluie. Que leur proposez-vous ?

Nous vous remercions vivement par avance de l’attention que vous porterez aux préoccupations du collectif Quimper en Roue Libre.

Dans l’attente, veuillez agréer, Madame, Monsieur, l’expression de nos sentiments citoyens.

Claire Dionet – Gwénola Loric – Arnaud Richer

* * *

Quimper en Roue Libre

Novembre 2013 : http://www.cotequimper.fr/2013/11/06/le-collectif-en-roue-libre-ouvre-la-voie/

Janvier 2014 : http://www.letelegramme.fr/local/finistere-sud/quimper/ville/velo-en-ville-un-collectif-ouvre-des-pistes-09-01-2014-2362156.php

Mars 2014 : http://www.youtube.com/watch?v=_s-NEiNXh00&feature=youtu.be

 

et-les-velos-question

Bonjour Madame,

Merci pour votre courriel,

Nous avons publié une réponse pour l’association Kernavelo qui nous avait contacté il y a quelque jours, or il me semble que vos interrogations se rejoignent un peu et je me permet donc de vous renvoyer vers cette publication :

 

Déplacements en vélo : Réponses d’Osons la démocratie aux associations et collectifs de cyclistes (Première partie)

 

Pour résumer très brièvement notre position : la configuration très irrégulière de Quimper, la nécessité de fluidifier le trafic, éventuellement d’en réduire la vitesse, de réduire la pollution, de supprimer l’irrépressible besoin en stationnements (« des parkings! des parkings! » semble-t-on entendre en permanence) tout cela nous impose de mettre l’accent sur des transports en commun gratuits et performants (donc fréquentés). Fort des résultats positifs liés à la gratuité des transports, nous pourrons libérer dans quelque années beaucoup plus de place (et beaucoup plus facilement) pour les piétons et les vélos en centre ville et en périphérie.

Mais sans attendre, il est d’ors et déjà intéressant d’aménager davantage de grands axes pour l’usage exclusif des cyclistes et des piétons, et de renforcer le couplage vélo-transports en commun.

Un point aussi sur lequel nous nous engageons clairement : jamais nous n’investirons dans des parkings supplémentaires, ou sous-terrains ou des grands projets de prestige, et pour ensuite vous dire que l’aménagement d’un piste cyclable coûte trop cher. Le vélo est un élément fondamental d’une société harmonieuse, écologiste et qui place l’humain au centre de ses préoccupations.

 

Question de Quimper En Roue Libre : « Souhaitez-vous favoriser l’apprentissage du vélo en ville chez les enfants, et si oui, comment vous y prendrez-vous ? »

Réponse : Nous n’avons pas évoqué ce sujet, mais cela pourrait faire l’objet d’un atelier de réflexion. Mais dans tous les cas, nous sommes preneurs des idées extérieures si vous avez des suggestions, c’est le principe de notre fonctionnement : nous n’avons pas la prétention d’apporter des réponses toutes prêtes sur tous les sujets, mais bien au contraire d’être des facilitateurs de concertation et les porteurs de l’expression démocratique citoyenne, sociale et écologiste.

 

Merci encore pour votre engagement militant, associatif et citoyen, et d’avoir pris contact avec nous.

Fraternellement,

P/ Osons la démocratie
Patryk Szczepankiewicz

Laisser un commentaire

World voice |
Rassembler pour agir |
Pour que vive notre cité |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Forcesrevolutionnairespourl...
| Slots & Casino
| Ensemble pour agir autrement